Les méthodes agiles font désormais référence lors du développement de projets. Chez Leikir Web, nous adhérons à cette façon de travailler et nous utilisons les méthode agiles pour le pilotage et la réalisation de nos projets. Vous êtes client ou novice dans le monde de l’agilité et vous vous sentez perdus ? Qu’est ce que c’est et comment ça fonctionne ?
Pas de panique, on vous explique tout ça, au moyen d’un glossaire.

 

Agilité

 

Agilité : philosophie de gestion de projet basée sur des cycles de développement courts, une approche itérative et l’acceptation du changement durant le projet. Elle s’oppose aux méthodes traditionnelles de gestions de projets (projets en cascade, cycle en V) et implique une collaboration étroite entre l’équipe produit et l’équipe technique.

Méthodes agiles : méthodes de travail permettant d’atteindre l’agilité (scrum, kanban, …).

Manifeste agile : bible de l’agilité. Il définit les grands principes sur lesquels sont fondées les méthodes agiles.

Rituels : ensemble de pratiques régulières effectuées par l’équipe (au sens large, qui comprend l’équipe technique et l’équipe produit).

Product Owner : personne qui définit les besoins produits ainsi que leur priorité et les retranscrit sous forme de tâches. C’est le garant de la vision produit.

 

Méthodes agiles

 

Scrum : méthode agile basée sur un système d’itérations courtes (les sprints), ponctuées par des rituels pour organiser le travail et recueillir des retours. Le but est de produire la plus grande valeur métier possible dans une durée assez courte afin de recueillir des retours (clients et utilisateurs) rapidement et de s’adapter à ces retours.

Scrum Master : personne qui veille à l’animation et la bonne application des rituels scrum.

Sprint : période de temps (itération) durant laquelle l’équipe va concevoir, réaliser et tester de nouvelles fonctionnalités.

Liste des rituels scrum :

  • Standup Meeting / Daily Meeting : point quotidien sur l’avancée de l’équipe. Chaque membre de l’équipe explique les tâches réalisées et les problèmes rencontrés la veille, ainsi que les tâches prévues pour le jour-même.
  • Sprint planning : planification des tâches à réaliser dans le sprint suivant.
  • Grooming : préparation des tâches à réaliser ultérieurement. Chaque tâche préparée par le Product Owner est discutée et estimée.
  • Poker planning : estimation de la charge de travail pour chaque tâche, à l’aide de cartes de jeu.
  • Rétrospective : retour en équipe sur la façon dont s’est passé les dernier sprint. L’objectif est d’améliorer les méthodes de travail.

 

Kanban :  autre méthode agile, basée sur un nombre limité de tâches à effectuer en parallèle. Kanban propose l’utilisation d’un tableau à 3 colonnes : à faire, en cours et fait. Ceci afin d’augmenter la visibilité du travail de l’équipe et détecter au plus tôt les blocages.

ROTI (Return On Time Invested) : évaluation à chaud par les membres de l’équipe d’un rituel scrum afin de connaître l’intérêt perçu par les participants. Note à donner à l’aide de sa main sur une échelle de 1 à 5.

 

Chez Leikir Web, nous utilisons scrum ou kanban en fonction de la phase du projet ou du projet en tant que tel. Scrum nous permet d’organiser le travail de façon à pouvoir prévoir d’un sprint à l’autre ce que l’équipe va être capable de réaliser. Nous adoptons kanban pour faire face à une date de livraison, afin de se concentrer au maximum sur les tâches représentant la plus grosse valeur ajoutée au projet.

 

Bien sur cette liste est non-exhaustive et pourra être complétée au fur et à mesure. Si par ailleurs il y a un terme que vous voudriez voir apparaitre dans ce glossaire, n’hésitez pas à nous le faire savoir et j’y ajouterai une définition.